Reconversion béton

©2006 20 minutes

— 

Elle vient tout juste de fêter ses 40 ans et a décidé de lâcher le métier de maître nageur, qu'elle exerçait depuis dix-sept ans, pour celui de carreleur mosaïque. Isabelle Breton, un petit bout de femme d'à peine 1,60 m, avait « l'impression d'avoir fait le tour » de sa profession et voulait faire « quelque chose de créatif ».

A la fin 2005, elle repère une annonce dans le journal de Vitry (Val-de-Marne) et découvre les ateliers du Greta BIP 94, qui proposent aux femmes de découvrir six métiers du bâtiment en trois semaines. L'expérience la ravit, et elle se lance dans un CAP carreleur mosaïque, une discipline « minutieuse, mais pas trop physique ». Elle apprend la technique « des coupes, des chapes ». En stage chez un artisan basé en Essonne, elle redoute le jour où elle aura à « réaliser une chape sur tout un séjour, c'est très compliqué ». Côté relationnel, Isabelle est agréablement surprise par la réaction des collègues masculins qu'elle rencontre sur les chantiers. « Cela m'impressionnait de ne travailler qu'avec des hommes. Mais ils m'ont très bien accueillie, respectée, comme un des leurs. Lorsque je croise d'autres corporations, il arrive que l'on me prenne pour la femme de l'artisan, mais les a priori tombent très vite. » Henri Alleau, son formateur, est lui-même « étonné de la compréhension des hommes du métier. Ils ne font aucune distinction et apprécient les femmes pour leur patience et leur dextérité ».

Isabelle imagine son avenir. Elle a déjà reçu une proposition d'embauche de l'artisan chez qui elle travaille en alternance actuellement. « Ce n'est que verbal pour l'instant, on verra. » Elle imagine « travailler un an », puis tenter de se mettre à son compte. « Il faut de l'expérience, le CAP ne suffit pas pour se lancer. » L'idée du chômage ne l'effleure même pas. « C'est une branche dans laquelle il y a du travail, c'est aussi pour ça que je l'ai choisie. » Son formateur confirme. « Il manque 70 000 artisans dans le BTP en France, le métier connaît une grosse pénurie de main-d'oeuvre. » « Je vais pouvoir faire un travail vraiment satisfaisant, où l'on est reconnu. Finalement, aujourd'hui je me rends compte que maître nageur, ça ne m'a jamais réellement plu », conclut Isabelle.

Magali Gruet

BTP Le Greta BIP 94 lance aujourd'hui une opération pour inciter les femmes à se tourner vers le secteur BTP. Il propose des ateliers gratuits de trois semaines pour s'initier à différents métiers (peinture, électricité, plomberie, menuiserie...) et choisir sa voie. Au lycée Adolphe-Chérioux,195, rue Julian-Grimau, 94408 Vitry-sur-Seine. Rens. : 01 45 12 26 26, bip94@forpro-creteil.org