La tombe d'Oscar Wilde protégée

— 

Trop de baisers. La sépulture d'Oscar Wilde, mort il y a exactement 111 ans, souffrait depuis des années d'un fléau insolite : le rouge à lèvre. Elevé au rang de monument historique, le mausolée au cimetière du Père Lachaise (20e) orné depuis 1914 d'une sculpture de Jacob Epstein, un ange en plein vol, a longtemps été le réceptacle de graffitis.
Plus grave, depuis quelques années, la tombe de l'écrivain irlandais attirait nombre de baisers de touristes laissant l'empreinte de lèvres fardées sur la pierre et modifiant sa couleur de façon indélébile. A force d'être nettoyée, la pierre devenait plus poreuse, mettant en danger la sculpture. La communauté irlandaise a financé le nettoyage complet de la tombe maquillée de l'auteur du Portrait de Dorian Gray qui, désormais, sera protégée par une vitre. Le public découvrira la sépulture rénovée, qui avait été fermée depuis septembre, aujourd'hui en présence du comédien Rupert Everett (Le Mariage de mon meilleur ami, Un mari idéal).O. G.