Le bois de Boulogne sous la pression des macs de l'Est

PROSTITUTION Malgré l'arrestation de proxénètes, l'activité continue...

William Molinié

— 

Hier, début d'après-midi, deux jeunes Roumaines sur l'allée de Longchamp.
Hier, début d'après-midi, deux jeunes Roumaines sur l'allée de Longchamp. — V. WARTNER / 20 MINUTES

«Je viens de Bucarest.» Mis à part un langage bien approprié pour vendre ses services sexuels, cette jeune fille roumaine n'en dira pas plus. Et pour cause, à une centaine de mètres, une femme plus âgée la surveille, elle-même discrètement épiée par un homme, stationné feux éteints à la grande cascade de l'allée de Longchamp (16e).
L'activité des réseaux de prostitution d'Europe de l'Est se poursuit dans le bois de Boulogne. Et ce malgré l'important coup de filet des policiers, réalisé avec les autorités roumaines, qui a permis de mettre 25 proxénètes sous les verrous il y a dix jours. « Les filles étaient une quarantaine. Aujourd'hui, elles sont toujours une dizaine à travailler », estime Corinne, une « ancienne » du Bois de Boulogne, qui gare sa camionnette allée de la Reine-Marguerite. Une autre, d'origine africaine qui a travaillé un temps rue Saint-Denis (2e), raconte avoir été « embêtée » par leurs « garçons ». « Il y a trois mois, l'un d'entre eux est venu me voir. Et m'a dit de bouger car ici c'était à lui. J'ai appelé la police. Ce qui l'a fait fuir », témoigne-t-elle.

57 000 € renvoyés en Roumanie
Selon les policiers, ces jeunes Roumaines sont généralement recrutées dans leur pays. Un garçon les séduit en leur promettant un meilleur avenir à Paris. Une fois arrivées, elles sont forcées à se prostituer et à reverser l'argent à leur petit ami. Lequel en donne une partie à un clan, en échange d'un emplacement dans le bois. L'enquête a révélé que 57 000 € ont été envoyés en Roumanie, via des bons Western Union. La famille la plus influente, les Jovanovic, prostituait aussi les filles, les sœurs ou encore les nièces du chef de clan. L'un d'entre eux a même été extrait de sa cellule de Fresnes pour être entendu. Il aurait continué à gérer son commerce depuis sa cellule.