Pilule minceur : toujours cinq patients dans le coma

©2006 20 minutes
— 
 
  — no credit

Seize nouvelles personnes à qui ont été prescrites des gélules minceur à base d'extraits thyroïdiens se sont fait connaître hier. Ce qui porte à 89 le nombre de patients susceptibles d'en avoir consommé. Quatorze d'entre eux sont toujours hospitalisés dans cette affaire, dont cinq en réanimation, soit en raison d'un « coma métabolique », soit en raison d'un « déficit neurologique », indique la direction générale de la santé (DGS). Quatre malades sont en région parisienne, le dernier se trouve à Clermont-Ferrand. « Leur situation est stable », déclarait hier la DGS. Une personne est décédée, une femme de 57 ans, le 18 avril, soit la veille de l'alerte émise par le ministère de la Santé, à l'hôpital Saint-Antoine à Paris (12e). « Mais le lien n'est pas formellement établi », soulignait encore la DGS. Une enquête judiciaire est ouverte, et l'ordre des médecins a été saisi.

Les analyses de ces gélules élaborées dans une pharmacie du 80, rue de Prony (17e) sont, elles, toujours en cours. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) doit en communiquer les résultats avant la fin de la semaine. Pour le moment, elle indique qu'elles contenaient des « extraits thyroïdiens » qu'elle s'attendait à y trouver, mais aussi « une autre substance de la famille des hormones thyroïdiennes à des doses très importantes ». L'erreur de manipulation est donc l'hypothèse la plus vraisemblable. La pharmacie fait d'ailleurs l'objet d'une mesure de fermeture provisoire depuis mardi. Il n'empêche que ce type de prescription en vue d'un régime amincissant indigne nombre de médecins endocrinologues. Une perquisition a été menée mardi dans le cabinet du spécialiste de la rue de Prony dont les prescriptions sont en cause.

Mickaël Bosredon

Les personnes ayant acheté ces « gélules de poudre d'extraits de thyroïde » étiquetées 111 300 à la pharmacie Demours (17e), doivent cesser de les prendre immédiatement, consulter leur médecin et se signaler au 06 85 33 36 20.