Près de mille moutons tués à La Courneuve pour l'Aïd

RELIGION Reportage dans l'abattoir mobile de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, à l'occasion du début de l'Aïd-el-Kébir...

Oihana Gabriel

— 

Début de l'Aïd le 7 novembre 2011 dans un abattoir mobile de La Courneuve.
Début de l'Aïd le 7 novembre 2011 dans un abattoir mobile de La Courneuve. — V WARTNER / 20 MINUTES

Ambiance festive et familiale hier, dans le parc départemental de La Courneuve (93). Il accueille pour la deuxième fois un abattoir mobile, qui permet de respecter rite religieux et règles d’hygiène pour l’Aïd-El-Kébir, fête traditionnelle marquée par le sacrifice d’un mouton. Depuis trois semaines, les tentes sont installées, presque mille ovins broutent et les musulmans de la Seine-Saint-Denis ont pu venir sélectionner leur animal.

Economiser 280€ pour le grand jour

«On en a entendu parler sur leboncoin.fr, nous avons été parmi les premiers à choisir notre mouton, raconte Nadia. Mon mari lui a ouvert la bouche pour voir ses dents et déduire son âge.» Les fidèles se sont réunis sous une tente  pour prier Allah. Une demi-heure plus tard, parents et enfants se rechaussent et vont repérer les bêtes amoncelées derrière des grillages. Toutes ont déjà trouvé preneur et sont déjà payées.
«Cet abattoir permet de faire la fête comme au bled, sourit Rachid. Je voulais que mes enfants voient ça. C’est beaucoup 280€, mais on économise pour l’Aïd. Et j’habite à cinq minutes alors cette solution m’évite de faire des kilomètres jusqu’au Val d’Oise.» Loin du regard des fidèles, ce qui agace certains, un membre du Conseil Régional du Culte musulman veille à ce que les règles soient respectées: le mouton est égorgé par un couteau aiguisé, d’un seul coup, en direction de le Mecque, et des sourates sont récitées. Quelques minutes après, les acheteurs soulèvent les restes pour ensuite les cuisiner chez eux, les partager avec la famille, les voisins et des personnes dans le besoin pendant trois jours. Avec environ 50 moutons préparés par heure, il y a embouteillage en ce dimanche. Le succès de ce premier abattoir mobile du 93 fait des émules. «Je réfléchis à un lieu et à trouver un opérateur privé pour en installer un à Clichy l’année prochaine», explique Olivier Klein, maire (PS) de Clichy-sous-Bois.