Faux électeurs du 5e : Jean Tiberi se pourvoit en cassation

©2006 20 minutes

— 

Jean Tiberi, maire UMP du 5e arrondissement, a déposé un pourvoi en cassation après la validation en mars dernier de sa mise en examen dans l'affaire des faux électeurs du 5e. Il estime que les charges contre lui sont « insuffisantes ».

Jean Tiberi a été mis en examen le 21 mars 2005 pour « manoeuvres frauduleuses de nature à fausser la nature du scrutin ». Treize personnes sont poursuivies, dont son épouse, Xavière Tiberi. L'enquête avait débuté à la suite d'une plainte de Lyne Cohen-Solal, actuelle adjointe (PS) au maire de Paris. Candidate dans le 5e, elle dénonçait des inscriptions ou radiations indues sur les listes électorales en vue des municipales de 1995 et des législatives de 1997. Le 9 mars dernier, la chambre de l'instruction de la cour d'appel avait rejeté la demande de Jean Tiberi d'annulation de sa mise en examen, de son interrogatoire de première comparution et de tous les actes d'instruction qui ont suivi.