Début du dépistage au Chêne pointu

— 

10 jours seront consacrés au dépistage.
10 jours seront consacrés au dépistage. — G. VARELA / 20 MINUTES

La campagne de dépistage de la tuberculose* décidée après la découverte la semaine dernière de 23 cas dans le quartier du Chêne pointu, à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), commence aujourd'hui. « Potentiellement, 5 000 personnes sont concernées, a déclaré hier le Centre de lutte antituberculeuse (Clat) de Seine-Saint-Denis. Le dispositif [dix journées prévues jusqu'au 14 octobre] permet d'en recevoir 2 000. » Le Clat ajoute que la campagne pourrait être prolongée en cas d'affluence.
Si le quartier est aujourd'hui visé, c'est loin d'être le seul foyer de tuberculose. D'après les derniers chiffres disponibles, en 2009, il y a eu 5 276 cas de tuberculose en France, soit 8,2 pour 100 000 habitants. Ce taux monte à 15,8 cas pour 100 000 habitants en Ile-de-France et à 30,3 en Seine-Saint-Denis, avec 460 malades. Pourquoi une telle concentration ? Tout simplement parce qu'« il y a des copropriétés en déshérence avec une très forte promiscuité, analyse Claude Evin, le directeur de l'Agence régionale de santé. On présume qu'on va découvrir d'autres cas au Chêne pointu. » La mairie de Clichy-sous-Bois a bien conscience de ce problème sanitaire localisé. « Ça fait dix ans qu'on sait que ces copropriétés basculent dans l'insalubrité, explique Joëlle Merckaert, directrice de cabinet du maire. Les toits fuient, les caves sont inondées. Il nous est difficile d'agir sur le parc privé, mais un plan de sauvegarde a été mis en place début 2010 dans le quartier. »Hélène Colau