Le procès du recteur renvoyé à plus tard

— 

Le procès du cheikh Mohamed Boudjedi, accusé de détournement d'argent, a été renvoyé hier au 10 mai 2012, son avocate n'étant pas « en état de plaider à cause d'un arrêt de travail », a précisé la présidente de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine). M. Boudjedi, président de l'association islamique des religieux de Nanterre (AIRN), est poursuivi pour « blanchiment d'argent » et « abus de confiance ». Il est notamment soupçonné d'avoir empoché au moins 20 000 € de dons de fidèles et détourné environ 26 000 € de subventions accordées par la mosquée de Paris à l'AIRN. Des ennuis judiciaires qui devraient se poursuivre au-delà de ce procès puisqu'une instruction en cours met en cause le financement de la nouvelle mosquée Emir Abdelkader à Nanterre, dont l'AIRN est maître d'œuvre. Plusieurs dizaines de milliers d'euros, provenant de l'Etablissement public d'aménagement de la Défense Seine-Arche (Epadesa) auraient disparu.William Molinié