Des élus plutôt sages dans leur occupation des logements sociaux

©2006 20 minutes

— 

L'occupation de logements sociaux par des élus ou collaborateurs parisiens en fonction « ne revêt aucun caractère exorbitant ». C'est la conclusion de l'inspection générale de la Ville de Paris (IGVP), à qui Bertrand Delanoë avait commandé un rapport sur l'occupation du domaine social, et qu'elle a rendu public hier.

Ce rapport, non nominatif, ne porte que sur les élus ou collaborateurs en fonction aujourd'hui. Sur 1 018 personnes, 224 occupent un logement social, dont 66 depuis 2001. Le maire (PS) de Paris souligne dans un communiqué qu'il n'a procédé qu'à cinq attributions sur son contingent.

L'IGVP rapporte que « le pourcentage d'élus et de collaborateurs résidant dans un logement social est proche de celui de la population parisienne (22 % contre 18,4 %) ». Mais ces proportions sont très variables, puisqu'on note que 34,26 % « des collaborateurs de maires d'arrondissement » se trouvent dans des logements qui sont gérés par des bailleurs.

Les délais moyens d'attribution varient entre 10 mois et 23 mois selon la catégorie de logements pour les élus. Et de 42 mois à 60 mois pour les ménages parisiens. C'est pourquoi l'IGVP précise qu'« il est sans doute nécessaire d'aller encore plus loin dans le sens de la transparence » et préconise cinq recommandations à mettre en oeuvre. Bertrand Delanoë a indiqué qu'il les soumettra au vote en conseil au mois de mai.

M. B.

Le rapport sur www.paris.fr