PARIS - Une édition au nord et en banlieue

— 

Les lumières, fantômes et installations insolites vont à nouveau prendre d'assaut la capitale du 1er au 2 octobre. Nuit Blanche a retrouvé pour sa 10e édition ses directeurs de la version 2009, Alexandra Fabre et Frank Lamy, conservateurs du Mac/Val, musée d'art contemporain en Seine-et-Marne. Et ce n'est pas un hasard si cette nuit s'avance sur la banlieue. Avec vingt-huit projets en tout pour la petite et la grande couronne, la fête parisienne de l'art contemporain continue de s'étendre. En revanche, à Paris les rendez-vous se concentrent le long d'un axe centre-nord. Autour de l'Hôtel-de-Ville, de Montmartre et des Batignolles, on pourra déambuler à pied ou avec la ligne 12 (ouverte toute la nuit) pour rencontrer une cinquantaine de super-héros dans le square des Batignolles (17e), se promener sous une pluie artificielle et violette à l'Hôtel d'Albret (4e) ou participer à un bal silencieux au lycée Edgar-Quinet (9e). Pour se repérer dans cette nuit éclectique, quatre points d'information renseigneront les promeneurs.Oihana Gabriel