Le périph, la Francilienne et la gare de Lyon bloqués

©2006 20 minutes

— 

La journée d'hier a été ponctuée de plusieurs « actions surprises » à Paris et en banlieue, les lycéens anti-CPE quittant les murs de leurs établissements pour bloquer différentes voies publiques. Ainsi, ils étaient une cinquantaine à avoir provoqué de sérieux embouteillages dans la matinée en manifestant sur le boulevard périphérique à Paris, au niveau de la porte de Vanves. Interpellés par les forces de l'ordre, les cinquante lycéens ont été emmenés au commissariat du 18e arrondissement, peu avant 14 h, pour des vérifications d'identité.

Au même moment, 300 à 400 élèves du secondaire bloquaient la Francilienne au niveau de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Venus, notamment, des lycées Paul-Langevin de Sainte-Geneviève-des-Bois et Léonard-de-Vinci de Saint-Michel-sur-Orge, les jeunes se sont assis sur la route, occasionnent plusieurs kilomètres d'embouteillages.

Dans l'après-midi, plus d'un millier d'étudiants ont envahi les voies de la gare de Lyon à Paris. Réussissant à déborder les barrages de gendarmes qui bloquaient les entrées de la gare, les manifestants sont descendus sur les voies sans incident.