Trois projets en laboratoire pour la quatrième travée

©2006 20 minutes

— 

Donner vie à une cathédrale de béton et d'acier, vide depuis vingt ans. « On ne voulait pas une grande surface alimentaire, ni de vêtements de base », souligne le directeur général de la Cité, Guillaume Boudy. Il admet pourtant que chacun des trois projets est aussi un « centre commercial thématisé » destiné à fournir des ressources à la Cité. « Nous serons très attentifs à la solidité économique du projet. » La Cité sera, à terme, composée d'« un quart de commerces et de trois quarts de services publics ».

Un jury présidé par la Cité, où siègent la Ville de Paris et les villes riveraines, fera son choix à la fin de l'été. Présentation en avant-première.

La Cité du sport et de la jeunesse Le projet a l'avantage de cibler un public qui fréquente déjà le parc de la Villette. Des commerces occuperaient plus de la moitié de la surface. Au premier plan, les marques de sport, mais pas uniquement : PC City, Cultura et La Grande Récré sont aussi pressentis. Des activités de plein air seraient proposées : ballon captif, escalade, descente en eaux vives et une « université de basket » sponsorisée par Nike. Problème : le projet n'est pas conforme au plan local d'urbanisme (PLU), qui classe en zone non constructible les abords de la Cité. A la Mairie, on indique qu'il est « difficile d'imaginer une révision du PLU » et que l'offre devra s'adapter.

Le Lab, images et technologie Le projet surfe sur une valeur sûre : les loisirs. Il compte sur une moyenne surface « locomotive », tel Virgin, que compléteraient des magasins d'informatiques. Ce centre commercial proposant à la fois des services tels que Daily Mono, des commerces (magasins de jouets) et du multimédia, semble assez classique. Mais, le multiplexe qui y est proposé entre en concurrence avec le projet de cinémas que la Ville réserve à la ZAC Claude Bernard, non loin de là (entre les portes de la Chapelle et d'Aubervilliers). La Mairie indique qu'il « ne pourra pas y avoir deux cinémas aussi près ».

Bien-être Le projet la City'Z est celui qui fait la part la moins belle au commerce. Orienté sur la « zen attitude », très tendance chez la clientèle haut de gamme, il est jugé un peu avant-gardiste par des membres du jury. Un parc aquatique pour les enfants, un parcours de balnéothérapie, un espace spa et un centre de fitness se côtoieraient. Un espace événementiel permettrait d'attirer un public complémentaire d'entreprises ou d'institutions. Le pôle de compétitivité Cosmetic Valley y aurait une antenne. Enfin, l'offre commerciale serait cette fois très thématisée avec des restaurants bio ou des cafés branchés du groupe Costes, ainsi que des magasins tels que Nature et Découverte.

S.C.