Relaxe du blogueur de Puteaux poursuivi pour diffamation

©2006 20 minutes

— 

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé, vendredi, Christophe Grébert, poursuivi en diffamation par la mairie de Puteaux (Hauts-de-Seine) pour avoir reproduit sur son blog un article du Parisien intitulé « Nouveaux remous à la mairie ». A la barre, Christophe Grébert avait plaidé que la loi sur le droit de la presse ne pouvait s'appliquer dans son cas. Un point de vue contesté par le tribunal, mais qui relève que « le prévenu dirigeant le site litigieux à titre purement privé et bénévole, il n'était pas tenu de se livrer à une enquête complète et la plus objective possible sur les faits qu'il évoquait ». Contrainte à laquelle le journaliste est, lui, soumis. Toutefois le tribunal a également mis hors de cause Le Parisien, reconnaissant aux journalistes l'excuse de bonne foi.

Christophe Grébert a exprimé sa satisfaction : « On ne peut mettre un blogueur sur le même plan que le journaliste. C'est un point qui, je l'espère, va faire jurisprudence. » La mairie devrait faire appel.