La douane sans se stresser

William Molinié

— 

Déclarer ou ne pas déclarer ? Des gouttes de sueur perlent déjà sur quelques fronts à l'arrivée de Roissy. La ligne blanche de la douane approche. Les uns baissent les yeux, les autres sourient au douanier. « Ouf » de soulagement ! 20 Minutes fait le point pour vous épargner cette montée d'adrénaline à votre retour de vacances.

Les contrefaçons. Quelles que soient les quantités, elles sont interdites. La douane saisira tous les produits et établira une amende calculée en fonction de leur valeur. L'année dernière, les douanes de Roissy ont saisi 1,417 million d'articles contrefaits.

Les drogues. Cannabis, cocaïne et tout type de drogues sont « prohibés à titre absolu » et exposent les voyageurs à des sanctions pénales. En 2010, les douanes de Roissy ont saisi pour 50,5 millions d'euros de stupéfiants soit 80 % des saisies de la région.

Espèces protégées. Les voyageurs doivent respecter la convention de Washington qui protège les espèces animales et végétales menacées d'extinction (coraux, ivoire, tortues…).

Marchandises. Dans les bagages personnels, les voyageurs peuvent importer des marchandises jusqu'à 430 € et 150 € pour les moins de 15 ans. Les œuvres d'art, les armes ou les médicaments doivent être déclarés.


Tabac, alcool. Au-delà de 200 cigarettes, 50 cigares ou 250 g de tabac à fumer, il faut payer une surtaxe. Vous avez droit à 1 L d'alcool à plus de 22° ou 2 L à moins de 22°. Ainsi que 4 L de vin et 16 L de bières. Dans l'union européenne, dès lors que la quantité rapportée en France relève d'une consommation personnelle, il n'y a pas de formalité douanière.

Renseignements

Certaines marchandises sont soumises à des franchises quantitatives, en fonction des pays d'origine et d'arrivée. Vous trouverez tous les détails sur l'application iPhone, iPad et Android, « Voyages en toute liberté », ou au 0 811 20 44 44.