Huchon tiré d'affaire mais très endetté

— 

Pas de manquement, pas d'inéligibilité. Après six mois de craintes sur son avenir politique Jean-Paul Huchon (PS) est depuis hier certain de conserver la présidence de la région. Le Conseil d'Etat a rendu sa décision sur l'affaire des comptes de campagne de mars 2010 qui n'ont pas inclus deux campagnes de publicité. Et a suivi l'avis du rapporteur public : les publicités font la promotion de la région, mais cette irrégularité n'entraîne ni annulation de l'élection, ni inéligibilité. Les dépenses de campagne ne seront pas remboursées et l'élection de la dernière candidate PS est annulée, son siège restant vacant. Jean-Paul Huchon devra verser 1,6 million d'euros et compte se rapprocher de ses colistiers sur ce sujet. Pour son avocat, « Jean-Paul Huchon a été innocenté. Cependant, cet arrêt traduit un durcissement des règles de campagne. Jusqu'ici une campagne tombait sous cette jurisprudence quand elle valorisait un candidat, maintenant elle concernera l'action de la collectivité territoriale. »O. G.