La Gay Pride en pleine forme

Hélène Colau

— 

Cette année, 86 chars défileront.
Cette année, 86 chars défileront. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

«Pour l'égalité : en 2011 je marche, en 2012 je vote. » Le mot d'ordre de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies bi et trans (LGBT) 2011, qui aura lieu demain à Paris, est décidément très politique. « On a choisi le thème il y a plusieurs mois, avant les débats à l'Assemblée sur le mariage, assure Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT qui organise l'événement parisien. C'est pour montrer que nous restons exigeants, que nos voix ne sont pas acquises. »

Mariage et parentalité
Quatre revendications seront donc mises en avant par ce défilé festif : la question du mariage, de la parentalité, la reconnaissance de la transphobie et le droit d'asile, notamment pour les personnes atteintes du VIH qui doivent se faire soigner en France. A 13 h 30, des responsables associatifs prendront la parole à Montparnasse, puis le cortège s'ébranlera vers 14 h, le Gai Moto Club en tête. Il sera composé cette année de 86 organismes, « un record absolu » selon les organisateurs. Tout ce monde – environ 500 000 personnes sont attendues – se dirigera en musique vers la place de la Bastille. Entre 16 h et 21 h, de nombreux artistes dont Quentin Elias, Clara Morgane, Sister Queen ou encore Teo Moss assureront une animation musicale gratuite. A 20 h, la marraine de cette édition de la Marche des fiertés, Arielle Dombasle, lancera « le plus grand kiss-in du monde ». « Normalement, à cette heure-là, on sera entre 20 000 et 30 000 sur la place, prévoit Nicolas Gougain. C'est évidemment militant, pour montrer que ce n'est pas toujours facile pour deux personnes de même sexe de s'embrasser dans l'espace public. »
La Bastille se videra relativement tôt, mais pas question pour les manifestants de se quitter comme ça : de nombreuses soirées sont prévues dans les clubs parisiens, gays ou non, pour prolonger la fête.

Circulation

La Marche empruntera les boulevards de Montparnasse et de Port-Royal, puis les boulevards Saint-Michel et Saint-Germain, le pont de Sully et le boulevard Henri-IV pour enfin arriver place de la Bastille. Il est conseillé d'éviter ces voies demain.