Protestations de Kurdes en banlieue

— 

Plus de 1 500 Kurdes ont défilé hier après-midi à Evry (Essonne) et dans le Val-d'Oise pour demander la libération des cinq personnes interpellées samedi. La veille, des incidents avaient eu lieu à Evry, ainsi qu'à Arnouville, Gonesse et Villiers-le-Bel réunissant « plusieurs centaines de personnes suite à une perquisition dans le milieu kurde », selon une source policière.
Les manifestants dimanche dénonçaient les violences policières de samedi. Des voitures des forces de l'ordre ont été caillassées et onze Kurdes ont été blessés et conduits à l'hôpital de Gonesse.
Selon le ministère de l'Intérieur, trois des personnes arrêtées à Evry (91) et Arnouville (95) sont des cadres importants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en France. Ces interpellations simultanées en banlieue parisienne entraient dans le cadre de « plaintes pour extorsion de fonds qui devaient servir au financement d'activités terroristes menées par le PKK ».