Le Paris Handball sauvé de la relégation après une victoire contre Tremblay-en-France

— 

Maxime Spincer et ses joueurs pourront profiter de leurs vacances pour faire un pèlerinage à Lourdes. Car le maintien du Paris Hand en LNH, obtenu samedi soir après une victoire in extremis face à Tremblay, tient vraiment du miracle. Bon derniers et presque déjà condamnés à redescendre en deuxième division début mai, à trois journées de la fin, les Parisiens ont réalisé une fin de saison parfaite qui leur permet de rester dans l'élite. « On a eu des gros coups de mous mais je suis fier que les joueurs n'aient jamais démissionné, se satisfait ainsi dans les colonnes de L'Equipe le coach du Paris Hand, Maxime Spencer. Je sais aussi que quelques médisants nous voyaient morts. Je suis heureux que les gars aient prouvé le contraire. »
Réussissant à effacer comme ça, d'un coup de baguette magique, une victoire douloureuse contre le voisin tremblaysien, une saison jalonnée de trop nombreuses galères. Pêle-mêle : la blessure très longue durée de Kévynn Nyokas, maître à jouer des Parisiens, le départ du préparateur physique historique Jean-Claude Perrin et le remplacement du coach Olivier Girault par Maxime Spincer. Bref, ce maintien, c'est un « grand soulagement pour nous, poursuit Spincer, le faiseur de miracles. La mission est accomplie grâce à cette troisième victoire de suite. On avait notre destin en main et, pour une fois, on l'a assumé. »
Sans fanfaronner, le Paris Hand va donc rester chez les grands, avec le souhait de ne pas avoir repoussé l'échéance d'une saison. Pour éviter une année de galère, les Parisiens pourraient même fusionner avec le club d'Ivry, aussi sauvé lors de la dernière journée. Une réunion à ce sujet est prévue mardi. La saison n'est donc pas terminée.B. V.