La carte gagnante du futur

Oihana Gabriel

— 

Les négociations ont abouti rapidement à un compromis. Quatre mois pile après la signature du protocole entre l'Etat et la Région le 26 janvier, acte de naissance d'un Grand Paris Express encore flou, la Société du Grand Paris vote demain un acte motivé, étape fondamentale pour lancer ce supermétro automatique qui reliera les aéroports, pôles économiques et banlieues franciliennes à l'horizon 2025. Le budget n'a pas changé : environ 35 milliards en tout : 12 milliards pour la modernisation de l'existant, 20,5 milliards pour le supermétro et 2 pour le matériel.

72 gares, 2 millions de passagers
Hier, la région présentait sa carte, qui doit sauf coup de théâtre être adoptée jeudi. L'aspect général n'a pas beaucoup changé, avec un double arc est, une ligne 14 qui reliera Orly à Saint-Denis Pleyel mais ne poussera pas jusqu'à Roissy et une desserte fine de la petite couronne. Mais les Franciliens et communes qui ont fait du lobbying sont fixés : 72 gares, 200 kilomètres pour 2 millions de personnes par jour.

G Les compromis pour
la maîtrise d'ouvrage et Saclay
Sur la question de la maîtrise d'ouvrage, les équilibres se dessinent. La loi du Grand Paris excluait le Syndicat des Transports d'Ile-de-France (Stif), mais la Société du Grand Paris (SGP) et ce dernier se partagent finalement la mise en œuvre. Au Stif revient le prolongement de la ligne 14 et la construction de l'Arc Est proche, deux priorités que la Région souhaite lancer au plus vite. La Société du Grand Paris effectuera le reste de la rocade et souhaite commencer par l'Arc sud. Le plateau de Saclay, gros point d'achoppement, sera finalement desservi par un métro léger, au deux tiers aérien avec onze stations.

Doutes et retards
Il restait hier des interrogations pour cinq gares, encore « à titre conservatoire » mais que le président (PS) de la Région espérait bien faire adopter : Maison Blanche, Chevilly, La Courneuve, Nanterre Place de la Boule et Roissy T4. Il reste des choix à faire sur le matériel, fer ou pneu, large ou long… Certains tronçons verront le jour après 2025 : les liaisons Versailles Chantiers-La Défense, Nanterre Préfecture-Saint Denis Pleyel et Roissy-le Mesnil-Amelot.

Calendrier prévu

26 mai : Le Conseil de surveillance de la SGP vote un « acte motivé »Juillet : décret en Conseil d'EtatFin 2011: début de l'enquête publique de faisabilité2014 : Premier coup de pioche sur la ligne 14, tronçon nord 2017 : Mise en service de la ligne 14 prolongée2018 : une partie du supermétro automatique mise en service2025 : Fin d'une majorité du Grand Paris Express2030 maximum : dernières liaisons finalisées entre Versailles et Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot.