Le site du tournoi va être agrandi de plus de 60 % et modernisé.
Le site du tournoi va être agrandi de plus de 60 % et modernisé. — Images : FFT

Paris

Le futur stade Roland-Garros se précise

Urbanisme Le calendrier des travaux a été présenté ce week-end

En ce week-end de premiers rebonds sur terre battue, la Fédération française de tennis (FFT) et la Mairie de Paris ont détaillé samedi le calendrier de la modernisation et l'agrandissement du stade de Roland-Garros. Le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë, et le président de la FFT, Jean Gachassin, en ont profité pour rassurer les inquiets.

Un court dans les serres d'Auteuil
Malgré d'inévitables retards liés à des recours juridiques contre le projet, le centre national d'entraînement devrait être achevé en 2013 et le court n° 1, supprimé en 2014 ou 2015. Il sera remplacé par le court du Jardin des serres d'Auteuil. En 2015, le Fond des princes sera réaménagé, avec un nouveau terrain de 2 000 places. Enfin, il faudra attendre 2016 pour la fin des travaux, avec notamment un nouveau court Philippe-Chatrier doté d'un toit rétractable.
La FFT a décidé le 13 février dernier de maintenir son tournoi du Grand Chelem porte d'Auteuil (16e). Pour cela, il était impératif d'agrandir le stade, ce qui a pu inquiéter. « Même étendu de plus de 60 %, il conservera le charme d'un village au cœur de Paris », assure Jean Gachassin. Un choix qui réjouit Bertrand Delanoë, « aussi heureux que déterminé à réinventer Roland-Garros ». D'autant que la redevance due à la Ville de Paris, 1,5 million d'euros par an, passera à 3 millions de 2012 à 2015 pour atteindre, à terme, 7 millions. Mais ce projet estimé à 273 millions d'euros était surtout « l'occasion d'embellir Paris », souligne le maire. Une réponse à ceux qui critiquaient la création d'un court de 5 000 places au cœur du site classé des serres d'Auteuil. La première adjointe au maire, Anne Hidalgo (PS), insiste : « Les serres seront conservées et mises en valeur. » Et aux détracteurs arguant que le sport de haut niveau serait préféré aux équipements de proximité dans le 16e, la Mairie répond par les rénovations prévues du stade Jean-Bouin et des terrains de la dalle Sarrail.