L'A12 prend la voie du débat

©2006 20 minutes

— 

 
  — 20 Minutes

Faut-il prolonger l'autoroute A12 ? Et si oui, où dessiner le nouveau tronçon ? C'est aujourd'hui que démarre le débat public sur ce sujet. Jusqu'au 17 juin prochain sont invités à s'exprimer tous les citoyens intéressés. Les riverains, eux, n'ont pas attendu qu'on leur donne la parole pour la prendre.

Pour l'instant, seul l'objectif de ce prolongement fait consensus : désengorger la nationale 10, entre la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines et Les Essarts-le-Roi (Yvelines). Les désaccords portent sur le tracé de cette nouvelle portion d'autoroute. La première possibilité serait de réaménager la nationale pour une circulation plus fluide.

Deuxième option : prolonger l'A 12 en créant un nouveau tronçon. Trois tracés sont alors proposés. Le premier passe par la ville de La Verrière. Inacceptable pour une majeure partie de ses habitants. Un second projet traverse le parc naturel régional de la haute vallée de la Chevreuse, dont une partie est protégée. Les défenseurs du patrimoine ne veulent pas en entendre parler. Dernière possibilité, un « tracé médian » serait en quelque sorte à cheval sur la ville et le parc. Ce prolongement est en question depuis plus de trente ans.

Spécialement mise en place pour coordonner le débat, la commission particulière du débat public permettra d'éviter cette fois-ci que le dossier ne « se perde dans les méandres administratifs », estime un de ses membres, Pierre-Gérard Merlette. « L'Etat sera en effet obligé d'afficher sa volonté face aux positions des citoyens, qui seront clairement exposées dans un compte rendu », ajoute-t-il. Et l'Etat sera ensuite tenu de rendre une décision « définitive » dans un délai de trois mois.

Constance Badot

Participer :
Sur Internet, www. debatpublic-a12.org
Par courrier, en écrivant à la CPDP  au 41, boulevard Vauban,  78280 Guyancourt.
En assistant aux réunions publiques, dont le calendrier est disponible sur le site Web.

participer n Sur Internet, www. debatpublic-a12.org n Par courrier, en écrivant à la CPDP au 41, boulevard Vauban, 78280 Guyancourt. n En assistant aux réunions publiques, dont le calendrier est disponible sur le site Web.