La cathédrale de créteil déploie ses ailes

Hélène Colau

— 

Une double coque évoquant des mains jointes pour la prière viendra recouvrir l'actuelle cathédrale.
Une double coque évoquant des mains jointes pour la prière viendra recouvrir l'actuelle cathédrale. — Architecture Studio

«Ce n'est pas un agrandissement, c'est un déploiement », insiste Mgr Santier, l'évêque de Créteil (Val-de-Marne). Le projet de transformation de la cathédrale de la ville a été officiellement lancé hier. Au terme des travaux, prévu au printemps 2014, la capacité de l'édifice devrait être de 1 200 places, contre 700 aujourd'hui.

Des églises pleines à craquer
« Le nombre de pratiquants dans le diocèse ne cesse d'augmenter, notamment grâce aux nouveaux habitants venus d'autres pays, assure l'évêque. Pour les célébrations de la semaine sainte, les églises étaient pleines. » Heureusement, car le diocèse aura besoin du soutien des fidèles pour mener à bien cet ambitieux projet. Sur les 9 millions d'euros nécessaires à la transformation de la cathédrale, le diocèse compte en lever 3 via la souscription qui vient d'être lancée dans le département. Dans un second temps, il lancera un appel aux dons au niveau national. Ce coût important se justifie par l'ampleur des travaux. Le toit de l'actuelle cathédrale, inaugurée en 1978, sera remplacé par une double coque de bois haute de 25 m, symbolisant des mains jointes pour la prière. L'agence Architecture Studio, qui a déjà conçu le Parlement européen et l'Institut du monde arabe, a aussi prévu un clocher détaché du bâtiment, visible depuis les grands axes de la ville. « C'est vrai que nous voulons donner plus de visibilité à la cathédrale, qui est un peu excentrée, explique Mgr Santier. Elle devrait aussi devenir plus accueillante, avec des espaces d'exposition et des salles de conférences. »