Les proprios du Prado refusent l'insécurité

William Molinié

— 

Mal éclairé, le passage du Prado attire les petits dealers.
Mal éclairé, le passage du Prado attire les petits dealers. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Le passage privé du Prado est l'un des plus anciens de Paris. Un des plus dégradés aussi. Les riverains de ce passage couvert du quartier Strasbourg-Saint-Denis (10e) montent au créneau. Entre les dealers, les délinquants, les prostituées et les bagarres, le quartier est devenu, de l'avis de plusieurs habitants, « invivable ». Ils ont d'ailleurs fait tourner une pétition et fort de 200 signatures l'ont envoyée aux maires de Paris et du 10e ainsi qu'au préfet de police, Michel Gaudin. « L'insécurité est réelle. Depuis quelques mois, des bandes s'en prennent aux habitants », assure Rémi Féraud, maire PS du 10e. Dernière bagarre en date, lundi soir. A la sortie du passage, plusieurs individus se sont affrontés à l'arme blanche dans un bar. « Les dealers ont pris le Prado pour un lieu de vente stratégique », explique Mohammed, le gérant de l'hôtel situé au milieu du passage. Sa femme, Loubna, raconte que la copropriété a dû employer « un gardien qui ferme les portes et évacue le passage à 20 h ».

Habitants moins tolérants
Depuis mardi, trois policiers patrouillent chaque jour entre 17 h et 23 h. « Ce quartier est difficile, nous le savons. Mais c'est le cas depuis longtemps. Ce qui change, c'est la population qui y habite, beaucoup plus bourgeoise et qui est moins tolérante. Elle veut, et c'est légitime, plus de sécurité et de tranquillité », estime Jacques Rigon, le commissaire central du 10e. En septembre dernier, plusieurs opérations « coups de poing » ont emmené quelques trafiquants de rue devant le tribunal correctionnel de Paris, avec à la clé des interdictions de séjour dans l'arrondissement. « D'autres équipes ont pris leur place dès le mois suivant. Et ceux qui étaient condamnés se sont mis sur le trottoir d'en face, qui se trouve administrativement dans le 2e », assure Fausto Rotelli, président de l'association les amis du passage et de la porte St-Denis. Le Prado, vétuste et mal éclairé, devrait être rénové à partir de début septembre. La Ville compte sur cette étape pour tranquilliser davantage le quartier. Elle a d'ailleurs prévu une enveloppe de 110 000 €, et participera ainsi au quart du montant total des travaux.