Enquête sur une vie de chien-policier

William Molinié

— 

Son père était gardien de la paix, son parrain maître-chien et lui a passé dix ans à la tête de l'identité judiciaire de Paris. Pipe au bec, bouc bien affûté, le commissaire Richard Marlet aime les vieux livres, les archives et surtout les histoires de flics. Titulaire d'une maîtrise d'archéologie étrusque, désormais chef de la division statistique et de la documentation opérationnelle de la police judiciaire, il publie aujourd'hui un livre* truffé d'anecdotes sur les chiens policiers. Moustache, Barry, Frax, Urban… Autant de canidés décorés à qui il a « voulu rendre hommage ». Comme Pacha, décédé en décembre dernier qui a reçu la médaille de bronze des actes de courage et de dévouement. « C'était un chien très bon, très joueur, motivé, infatigable. Grâce à une méthode d'entraînement spéciale, il a réussi à développer de 30 % son odorat et donné de très bons résultats », raconte-t-il.

Un forcené maîtrisé
Drogues, explosifs, billets de banque, armes, débris humains… Les chiens peuvent sentir le moindre effluve. Mieux qu'un prélèvement scientifique et surtout plus rapide. Ils doivent « être le prolongement du bras des policiers ». Maîtres et animaux sont donc formés ensemble. « Il y a quelques mois, le Raid est intervenu en province pour un forcené retranché. Deux chiens ont été blessés. Leurs maîtres ont parlé d'eux comme s'ils étaient des collègues », raconte Richard Marlet, vantant les mérites des animaux à quatre pattes. « Une autre fois, au bout de plusieurs heures de négociations, le Raid a décidé d'envoyer les chiens pour maîtriser un forcené. Quand ce dernier a entendu les jappements des animaux, il s'est rendu ». Un atout psychologique sur les délinquants que ce commissaire du 36, Quai des Orfèvres aimerait voir davantage sollicité au sein de la police nationale. Mais selon lui, les autorités françaises seraient plus réticentes à recourir aux quadrupèdes que dans d'autres pays européens, « à cause du souvenir des bergers allemands utilisés par les nazis durant la seconde guerre mondiale », croit-il savoir.