Elle offre une seconde vie aux objets

— 

Une styliste crée à partir de récup.
Une styliste crée à partir de récup. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Des vêtements trop petits, des livres jamais ouverts, des bibelots trop vus ? Plutôt que de finir à la poubelle, ces objets pourraient connaître une seconde vie. C'est la mission que s'est fixée Ma Ressourcerie*, qui vient d'ouvrir dans le 13e. « On travaille dans un esprit environnemental, dit sa présidente, Evelyne Bouquet. On propose une façon alternative de consommer, et en plus, on crée des emplois. » Si elle n'a aujourd'hui que trois salariés, Ma Ressourcerie aimerait en employer une dizaine dans trois ans.
Le lieu s'est vite intégré dans le quartier, les habitants y ont déjà apporté environ deux tonnes de matière première. « Une dame ne voulait pas donner à n'importe qui les chaussures de sa mère décédée, se souvient Evelyne Bouquet. Elle préférait qu'elles soient réutilisées. » Une fois collectées, les affaires sont réparées, nettoyées puis vendues. Comptez 5 € pour une robe ou 2 € pour un livre. « Les personnes aux moyens limités peuvent ainsi consommer un peu. » D'autres objets partent pour l'atelier de création. Une jeune styliste conçoit des vêtements et accessoires à partir de matériaux de récupération. La création marche bien : elle représente à peu près 50 % des ventes. Evelyne Bouquet espère développer cette activité. « Il y a du travail pour trois personnes en couture. On aimerait aussi faire des lampes originales. Et puis on a un jeune ébéniste qui voudrait s'essayer à d'autres matériaux, comme le carton. »H. C.