Incendie meurtrier de Ménilmontant: Rescapés et riverains s'organisent

DRAME Les anciens locataires de l'immeuble incendié de Ménilmontant font jouer la solidarité...

Lucie Soullier

— 

Les victimes de l'incendie s'étaient donné rendez-vous, hier, devant la mairie du 20e.
Les victimes de l'incendie s'étaient donné rendez-vous, hier, devant la mairie du 20e. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Lundi, anciens locataires et riverains de l'immeuble de Ménilmontant incendié jeudi dernier s'étaient regroupés devant la mairie du 20e arrondissement de Paris, où une cellule d'accueil a été mise en place. Un rassemblement dont personne n'est capable de déterminer l'initiateur, tant le bouche-à-oreille est devenu le mode d'information de ces compagnons d'infortune. Devant le parvis, Camille signale d'ailleurs à Venhar un autre rassemblement de solidarité, dont elle a entendu parler par hasard, la veille, dans un café. «Mercredi, 19h, à l'école de la rue Ménilmontant. Note-le, pour récupérer quelques fringues.»

Des sans-papiers en détresse

Un drame qui bouleverse encore Emilie. La jeune étudiante a été réveillée au milieu de la nuit et a connu les dix minutes les plus longues de sa vie, « prise au piège ». Sauvée par les riverains qui ont posé des échelles contre le mur, elle a pu atteindre le sol, saine et sauve, après quelques mètres au bout d'une corde faite de draps.

Le choc a créé une solidarité entre les rescapés. Ismaël, 40 ans, résume: « L'objectif est que personne ne se retrouve exclu. » Car dans l'immeuble, les résidents venaient de tous les horizons: des artistes, des étudiants, des salariés, des familles… Et des sans-papiers, dont la situation redouble de complexité. Ce sont des années de perdues pour une vingtaine de personnes, voire plus. Toutes les preuves parties en fumée, ils devront repartir de zéro dans leur demande de régularisation. Et les avancées de l'enquête ouvrant la piste d'un possible acte criminel ne font qu'augmenter leur angoisse.

Les traces d'hydrocarbures retrouvées près de la loge du concierge indiqueraient que quelqu'un a volontairement incendié leur immeuble de la cité du Labyrinthe. Lundi, selon une source proche de l'enquête, aucune garde à vue n'était en cours concernant l'incendie qui a coûté la vie à cinq habitants.