Chassé-croisé d'entreprises dans la capitale

©2006 20 minutes

— 

Quels sont les domaines d'activité les plus porteurs dans la capitale ? Une question sur laquelle s'est penché le greffe du tribunal de commerce de Paris, qui rendait ses conclusions avant-hier. Il constate que les 8e et 16e arrondissements profitent à eux deux de 35 % des nouvelles immatriculations d'entreprises dans la capitale. Si le premier attire à lui les productions de films, l'immobilier, le travail temporaire, le conseil en affaires et gestion, le second se concentre sur l'activité financière et l'hôtellerie-restauration traditionnelle. Le 9e arrive après, accueillant la majorité des industries textiles et de médicaments, ainsi que le travail temporaire. Suivi du 15e, qui lui se spécialise dans le conseil aux entreprises.

Les créneaux qui semblent particulièrement porteurs sont par exemple la restauration rapide, le travail temporaire ou la formation pour adultes. En revanche, le commerce de gros de produits pharmaceutiques, la réalisation de logiciels et l'armement sont en déclin.