La voiture a de beaux restes

— 

Ils vont en voiture au travail.
Ils vont en voiture au travail. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Pas si « métro, boulot, dodo » que ça, les Franciliens. L'Insee Ile-de-France a publié hier une étude sur les déplacements domicile-travail. On y apprend que « les Franciliens utilisent en moyenne autant la voiture (43 %) pour les trajets domicile-travail que les transports en commun (42 %) ». « Cela vient un peu casser l'image du Francilien dans ses transports en commun », commente Patrick Pétour, chef du service étude à l'Insee Ile-de-France. « Cela dit, il faut souligner que le mode de transport utilisé change radicalement selon l'endroit où l'on habite : à Paris, 64 % des actifs utilisent les transports en commun pour se rendre à leur travail, contre 45 % en Petite-Couronne, et 29 % en Grande-Couronne, où 60 % des habitants utilisent la voiture. » Mais ce n'est rien comparé à la province, où 75 % des résidents des grandes agglomérations prennent l'auto.
Ce sont davantage les hommes (47 %) que les femmes (39 %) qui se rendent à leur travail en voiture. « Lorsqu'une seule voiture est disponible dans un ménage d'au moins deux actifs, elle est plus souvent utilisée par l'homme.»
Le Francilien met en moyenne 34 minutes pour se rendre à son travail, contre 19 minutes pour les provinciaux, pour une distance équivalente (environ 11 km). Là encore on remarque de fortes disparités en Ile-de-France: les actifs de grande-couronne parcourent en moyenne plus du double de km que les Parisiens (14,6 km, contre 6,6 km), pour un temps de parcours quasi-identique.Mickaël Bosredon