tour du plus haut gratte-ciel

Mickaël Bosredon et Oihana Gabriel

— 

Avec ses 231 m, la Tour First présente des espaces lumineux, un auditorium de 200 places et un panorama à 360 degrés de Paris et des tours de la Défense.
Avec ses 231 m, la Tour First présente des espaces lumineux, un auditorium de 200 places et un panorama à 360 degrés de Paris et des tours de la Défense. — A.gelebart / 20 minutes

Dans la forêt de tours de La Défense (92) se dresse désormais le plus haut gratte-ciel de France, la Tour First. First, comme premier : leader côté hauteur et écologie.

Surélévation et double peau
Pour réaliser ce bâtiment de 50 étages très lumineux, Bouygues a choisi la rénovation et non la reconstruction. « Moins cher et moins générateur de CO2 », nous assure Jean-Pierre Paris, l'un des directeurs du projet qui a guidé cette visite. Le promoteur immobilier a opéré un important lifting de l'ancienne Tour Axa, qui datait des années 1970 et culminait à 155 m. Cette nouvelle tour, qui vient d'être livrée à son propriétaire le fond d'investissement américain Beacon, affiche une pointe à 231 m et des normes environnementales rares pour une rénovation (voir encadré).
Autre originalité, le chantier a débuté de haut en bas. Premier temps : les façades ont été ôtées des paliers supérieurs pendant que les planchers des étages inférieurs étaient désamiantés. Puis le revêtement en verre a recouvert les étages de bas en haut.
Après trois ans de travaux et pour un budget qui s'élève à 340 millions d'euros, le bâtiment hélicoïdal a été surélevé de dix étages et exhibe une double peau de verre. Procédé qui permet à la fois de profiter au maximum de la lumière naturelle et de se protéger de la chaleur. Parmi les nouveautés, une passerelle relie désormais l'entrée de la tour au parvis de La Défense, facilitant les trajets. Au sous-sol, un auditorium de 200 places aux allures de salle de cinéma pourra accueillir les conférences. Une fois engouffré dans un des ascenseurs qui montent à 7 mètres par seconde, on peut rejoindre les 80 000 m2 de bureaux lumineux, agrémentés de sept lobbies très clairs qui pourront devenir des salles de repos ou de restauration. Le bâtiment a été élargi d'1,30 m sur toutes les façades, ce qui a permis de créer des passages entre les trois ailes, jusqu'alors dissociées. Sur le toit, un écran décoratif de quarante mètres permet de cacher les conduits d'échappement… et d'atteindre les fameux 231 mètres !
Pour le moment, un tiers des locaux est loué à Ernst & Young, qui doit prendre ses quartiers avant la fin de l'année. Le reste du bâtiment cherche preneur.

écolo

First a reçu la certification Haute qualité environnementale il y a une quinzaine de jours. Sa consommation d'énergie a été divisée par quatre et atteint 130 kW/m2/an, grâce à sa double peau protectrice qui s'étend sur les 35 000 m2 de façade. Quelque 20 000 m3 de béton détruits ont été recyclés, tout comme l'ensemble de l'aluminium de façade. La gestion des nuisances durant le chantier a été particulièrement remarquée. Seule ombre au tableau : les pierres et marbres décoratifs proviennent de Chine et d'Amérique…