les grands boulevards à double sens

Hélène Colau

— 

Le projet est dans les cartons depuis une dizaine d'années. La concertation sur la mise à double sens des Grands Boulevards, du boulevard Saint-Martin au boulevard Montmartre, a enfin commencé cette semaine. L'aménagement de ces artères ultra-fréquentées devrait être achevé au printemps 2013, en même temps que celui de la place de la République. « L'objectif est de diminuer le nombre d'accidents, d'améliorer la circulation et de redonner aux boulevards leur fonction de promenade, de lieu de vie », a expliqué Rémi Féraud, maire (PS) du 10e arrondissement, lors de la première réunion publique.

Ralentir le trafic automobile
Car les boulevards sont très accidentogènes : ils figurent parmi les 100 voies les plus dangereuses de Paris. Leur largeur exceptionnelle, jusqu'à 17 mètres, les rend désagréables à traverser pour les piétons. Le double sens aurait pour vertu, selon la Mairie, de ralentir le trafic et de permettre aux promeneurs de gagner plus facilement les grands magasins comme les théâtres, nombreux dans le quartier. Si les représentants d'associations de commerçants se sont montrés plutôt favorables au projet (lire ci-contre), de nombreuses inquiétudes ont été exprimées lors de la présentation. Des riverains se sont émus d'un possible report de circulation sur les rues adjacentes, notamment le quartier Hauteville et les abords de la place de la République. Réponse des élus : « D'après les études, le report devrait plutôt se faire sur la rue Saint-Martin et sur la rue Réaumur. » Enfin, les cyclistes étaient venus nombreux. Soucieux de leur sécurité, ils ont réclamé que la voie cyclable soit placée entre le trottoir et la voie de stationnement. Ils ont également pointé le danger que représente la traversée des boulevards et demandé un accès à la place de la République en ligne droite au lieu du détour prévu.

Le spectre du boulevard de Magenta

Le réaménagement du boulevard de Magenta (10e), en 2006, a laissé de mauvais souvenirs aux riverains. L'axe reste l'un des plus dangereux de la capitale. « Y aura-t-il une vraie expérimentation ou aurons-nous droit à un Magenta bis ? », s'est exclamé un habitant mercredi, très applaudi.