Cantonales: Devedjian réélu dans les Hauts-de-Seine

CANTONALES Les présidents de conseil général étaient élus jeudi matin...

Oihana Gabriel et William Molinié

— 

Patrick Devedjian (en h.) et Arnaud Bazin (en b.), élus à la tête du 92 et du 95.
Patrick Devedjian (en h.) et Arnaud Bazin (en b.), élus à la tête du 92 et du 95. — A. GELEBART / 20 MINUTESS. ORTOLA / 20 MINUTES

Un 3e tour sans surprise. Jeudi, les conseillers généraux, élus dimanche dernier, ont désigné leur président dans les départements franciliens. Alain Schmitz (UMP), Vincent Eblé (PS), Chrisitian Favier (PCF) et Claude Bartolone (PS) ont été reconduits dans leur département (respectivement, Yvelines, Seine-et-Marne, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis).

En Essonne, Jérôme Guedj (PS) a remplacé Michel Berson (PS). L'attention s'est surtout portée sur le 92 où l'UMP s'est rassemblée autour de Patrick Devedjian (UMP) et dans le Val-d'Oise, seul département gagné par la droite, présidé désormais par Arnaud Bazin (DVD).

Le Val-d'Oise passe à droite

Changement de majorité dans le 95, où Arnaud Bazin (DVD) a dressé hier, dans une salle des délibérations pleine à craquer, les futurs chantiers de sa présidence. « Il faut faire un plan d'urgence de réparation des routes du département après les dégâts des deux derniers hivers », a-t-il déclaré, saluant « l'engagement » du président PS déchu, Didier Arnal.

Ce dernier, estimant « avoir fait davantage en trois ans que la droite en 40 ans de gestion dans le département » a promis une opposition « radicale » tout au long de la mandature.

Fin de saga dans le 92

Jeudi, Patrick Devedjian pouvait à nouveau pavoiser. Après son succès aux cantonales à Bourg-la-Reine, l'éviction de sa rivale Isabelle Balkany et son retour en grâce auprès des Sarkozy, il a vanté « l'union affichée par la majorité ».

Une séance sans suspense et très suivie, rythmée par les flashs qui se sont déchaînés pour l'image de réconciliation de Patrick Devedjian déposant son bulletin de vote devant son nouvel allié, Jean Sarkozy. Le président sortant n'a fait qu'une bouchée des trois candidats de gauche avec 27 votes sur 45.

L'élu a largement gagné la partie puisque Jean Sarkozy quitte la tête du groupe UMP pour un poste de vice-président. Même Jean-Christophe Fromantin (DVD), élu à Neuilly, qui avait envisagé de se présenter est finalement rentré dans le rang. Mais ce dernier a décidé de créer son parti avec Arnaud de Courson (DVD), heureux vainqueur à Levallois-Sud face à Isabelle Balkany.