La ruée vers les jobs d'été

William Molinié

— 

L'été dernier, 30 000 jobs proposés.
L'été dernier, 30 000 jobs proposés. — CHAMUSSY / SIPA

Ne pas rater le coche. Pour les jobs d'été, c'est maintenant qu'il faut commencer à chercher. « Les entreprises feront leur choix en juin, mais vous serez les premiers en haut de la pile », préconise Alexandre Panossian, directeur commercial de Parisjob.com. Conseils pour être certains de trouver un job dans la région.

Où chercher ? En avril, de nombreuses villes organisent des « Journées jobs d'été » (lire encadré). L'occasion pour les candidats d'être au contact des recruteurs. « ça se prépare, précise Libera Saurel, directrice pôle emploi du 15e. Il faut savoir se présenter en un minimum de temps. » Par ailleurs, une lettre de motivation est toujours la bienvenue.

Quels secteurs recrutent ? Actuellement, pôle emploi recense 8 000 offres de jobs d'été en Ile-de-France. Surtout dans la restauration, les grandes surfaces, l'hôtellerie, l'animation, les cueillettes et vendanges. Les meilleures rémunérations sont « les boulots en contact avec les particuliers qui vont permettre avec les pourboires de gonfler les salaires », estime Alexandre Panossian de Parisjob.com.

Comment optimiser ses chances ? Les recruteurs préfèrent les candidats aux disponibilités longues, entre un et trois mois. Le public recherché est le jeune qui sort du bac et qui ne reprend la fac qu'en octobre. « Attention à la frontière avec le stage, comme dans l'industrie du Web par exemple. Un job d'été doit être payé comme un vrai travail », rappelle Alexandre Panossian. Autrement dit, au moins le Smic, soit 1 365 € brut par mois.

Les forums à venir

Aujourd'hui à St-Cloud (92), des jobs d'été à saisir. De 10 h à 19 h au Carré, 3 bis, rue d'Orléans. Aujourd'hui à l'aéroport d'Orly, les entreprises aéroportuaires présentent leurs offres. De 9 h à 17 h à la maison de l'environnement d'Orly, avenue Jean-Pierre Bénard, Athis-Mons. Les 7 et 8 avril, le Crous de Paris organise un forum réservé aux étudiants. De 9 h 30 à 16 h 30, 33, avenue Georges Bernanos (5e).