Les dossiers Delanoë passés au crible

©2006 20 minutes

— 

Nuit Blanche

Octobre 2005

Bertrand Delanoë est interpellé par une femme qui lui reproche le manque de moyens pour les centres de loisirs

« Détends-toi ma chérie », lui lance le maire, qui ajoute en aparté qu'« il y a des gens qui sont à côté de la plaque »

Le ton est donné

« Cela pose le côté méprisant du personnage, souvent décrit comme quelqu'un d'acariâtre, de despotique », indique Pascal Catuogno, réalisateur de l'enquête « Delanoë face aux dossiers noirs de Paris », diffusé ce soir à 20 h 50 (en crypté) sur Canal+

L'interview du maire de Paris sert de fil rouge au documentaire

Interrogé sur les dossiers phares de sa mandature, le logement en tête, ses arguments sont soumis à ses détracteurs, souvent virulents

Le directeur de la lettre Profession logement l'accuse de ne pas donner ses chiffres de construction de logements sociaux « car ils sont très mauvais, on ne construit plus à Paris »

« Nous achetons des immeubles existants, tous ne sortent pas de terre », rétorque le maire

Vient l'aspect de la spéculation immobilière, qui sévit actuellement à Paris

Les journalistes l'interrogent sur un membre du PS, directeur d'un fonds de pension très actif sur le marché parisien

La réponse de Bertrand Delanoë est catégorique : il ne le « connaît pas »

Il se dit même « choqué » par ce mélange des genres

Mais le documentaire affirme qu'il aurait de son côté profité de ses affinités politiques pour décrocher des contrats lorsqu'il était représentant en communication

La confrontation continue sur le dossier de la circulation, où le maire fustige deux professeurs d'université qui estiment que les bouchons accentuent la pollution

Une analyse « pseudo-scientifique », estime-t-il

Magali Gruet

L'enquête a commencé en mai 2005 mais l'interview de Delanoë n'a été accordée aux journalistes que le 5 janvier dernier. « Ce qui a compliqué la tâche de découpage du film en argumentation-contre-argumentation », indique le réalisateur.