Les taxis veulent sauver leur permis

©2006 20 minutes

— 

Une borne à taxis géante devant le ministère de l'Economie et des Finances

La Fédération des taxis indépendants d'Ile-de-France(FIT-IDF), organisait hier une manifestation boulevard de Bercy (12e) : environ 250 chauffeurs se sont rassemblés pour crier leur colère au milieu des klaxons

Sur les pare-brise, des revendications sous forme de tracts : « Moins de charges » ; « Liberté des horaires » ; « Fin de la concurrence déloyale des clandestins »

Et dans les bouches, une cible : le permis à points

Kamel, 38 ans dont sept de taxi, n'en a plus que deux

« Par deux fois, j'en ai perdu quatre car j'étais trop avancé à un carrefour et on m'a accusé d'avoir grillé un feu

» Kamel s'emporte : « Je conduis sept jours sur sept, 11 heures par jour

C'est normal que parfois je fasse des petites erreurs

» Sont envisagés : cinq points de plus, la réintroduction du permis blanc, une marge de 10 km/h ou le paiement des seules contraventions, « quitte à ce qu'elles soient majorées »

Bref, tout sauf le retrait du permis de conduire, « car c'est notre permis de manger, dit Philippe, 22 ans

En tant que travailleur indépendant, on ne peut toucher le chômage

» Philippe se dit aussi « obligé de faire des heures sup au noir

J'y perds toute vie de famille mais sinon, je gagne 800 e, comme avant, au McDo »

Les taxis demandent donc le détaxage de 6 500 litres d'essence par an, contre 5 000 actuellement

Reçus au ministère, les taxis espèrent à présent des « réponses concrètes »

Michaël Hajdenberg