Réunion de conciliation autour du bois de Vincennes

© 20 minutes

— 

Même s’il ne dépend que de Paris, l’avenir du bois de Vincennes passionne les communes limitrophes. Hier, Bertrand Delanoë (PS) rencontrait une association de maires des communes concernées, de droite, pour parler aménagements. Pomme de discorde : la Foire du Trône, qui investit la pelouse de Reuilly chaque printemps et dont « les riverains subissent les nuisances », selon Jean-Marie Brétillon, maire (UMP) de Charenton. Mais Bertrand Delanoë a confirmé que la foire ne déménagerait pas, malgré ce que réclament ces communes, qui évoquent « un terrain à Brunoy » (Essonne). Les quinze hectares de terrain dédiés à la foire devraient être ouverts plus souvent au public « grâce à une clôture modulable », indique Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris chargé de l’Intercommunalité. La discussion a été plus conciliante sur la circulation. Paris travaille à la mise en place de tarifs de stationnement plus homogènes dans le bois, et des maires évoquent l’idée d’y créer des couloirs de bus « qui continueraient dans nos communes », précise le maire de Charenton. Ce dernier compte placer toute sa ville en zone bleue d’ici à quelques mois, « et les autres devront suivre sinon ils récupéreront toutes nos voitures » ajoute-t-il. Magali Gruet