La RATP lève le voile sur son nouveau métro.

© 20 minutes

— 

La toute première rame du MF 2000 est présentée ce matin au ministre des Transports, Dominique Perben, à Bobigny ( 93) sur le site de la Régie. Cet exemplaire sera mis en circulation dans le courant de l’été. « Il sera soumis à des essais d’endurance sur le réseau parisien dont les résultats seront mis à profit sur les trains de série. » Leur livraison commencera fin 2007, jusqu’en 2016, au rythme de vingt trains par an. Objectif : renouveler entièrement le matériel des lignes 2 ( Porte Dauphine Nation), 5 ( Place- d’Italie- Bobigny) et 9 ( Pont- de- Sèvres- Mairie- de Montreuil), de vieillissantes rames MF 67, installées progressivement sur le réseau entre 1968 et 1978. Celles- ci arrivaient en fin de course, la durée de vie moyenne d’une rame étant de trente- cinq ans. Au total, la RATP a commandé 800 voitures, soit 161 rames, pour un coût de 695 millions d’euros. Quatre entreprises, Alstom, Bombardier, Technicatome et CSEE Transport travaillent à leur réalisation depuis juillet 2001. Parmi les innovations de ce métro : un système de vidéosurveillance sur la ligne 2, directement relié à la cabine du conducteur, un écran multimédia destiné à diffuser des infos pratiques, et une ventilation réfrigérée. Le MF 2000 se veut également à l a pointe en matière de confort acoustique. La RATP affirme avoir réduit le niveau de bruit intérieur de 2 décibels dans ces nouvelles rames. Il s’approcherait de « l’excellent niveau sonore de 65 dB, obtenu sur les trains plus récents du RER de Stockolm. » Enfin, « les données de performance ont été traitées pour les adapter à la configuration des lignes » . Exemple : la vitesse maximale a été fixée à 70 km/ h, au lieu de 100 km/ h pour le MF 77 ( lignes 7, 8 et 13), ce qui représente « une source d’économie importante. » Le gain de quantité d’énergie sur le MF 2000 serait de l’ordre de 30 % par rapport au matériel roulant actuellement sur ces mêmes lignes. Mickaël Bosredon