2 millions de Franciliens sont trop exposés au bruit

— 

Moteurs vrombissants, avions qui décollent… 20 % des habitants de l'agglomération parisienne, soit 2 millions de personnes, seraient exposés à des niveaux de bruit dû aux transports excessifs, selon les « cartes de bruit » compilées par Bruitparif. Pour 80 % d'entre eux, ces nuisances sont dues aux transports routiers. 20 % sont touchés par le trafic aérien, 5 % par le trafic ferroviaire.
Parmi les zones les plus exposées, les abords des grands axes routiers, tels que l'A 104 et la N 104 à l'Est ou la N 12 au Sud-Est. A Paris, si les nuisances se concentrent autour du périphérique, rares sont les rues considérées comme vraiment calmes. Selon Bruitparif, ce bruit peut avoir pour effet « des troubles du sommeil, une fatigue excessive pour les enfants et même des problèmes cardiovasculaires ». Ces cartes doivent à présent servir à l'élaboration de plans d'action par les collectivités et les gestionnaires d'infrastructures.H. C.