Incivilités à la Courtille

INSÉCURITÉ s habitants de cette cité de Saint-Denis ont manifesté mardi...

William Molinié

— 

Environ 50 habitants du quartier de La Courtille étaient rassemblés hier.
Environ 50 habitants du quartier de La Courtille étaient rassemblés hier. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Agressions sur des gardiens, voitures brûlées, vandalisme dans les cages d'escalier… Les habitants du quartier de La Courtille à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) se sont mobilisés hier midi pour protester contre « les incivilités », jugées de plus en plus nombreuses dans la cité.

Améliorer l'éclairage public

«Le préfet de Seine-Saint-Denis assure qu'il a chassé les squatters des halls d'immeuble. Ici, ce n'est pas le cas», grogne Stéphane Peu, le président de l'office public Plaine commune habitat. Ce dernier réclame notamment l'installation d'une brigade spécialisée de terrain (BST) dans le quartier (lire encadré), censée rétablir le contact avec la population. «Ça va pas ou quoi? Tu veux mettre le feu dans la cité? Si les policiers viennent ici, c'est la guerre», croit savoir un jeune homme.

L'adjoint au maire chargé de la jeunesse, Bally Bagayoko, tente de faire le médiateur. «On va bosser sur l'éclairage public, refaire les espaces extérieurs. Déjà, les sentiments vont s'apaiser», assure-t-il. «Franchement, faut relativiser. C'est pas un coupe-gorge non plus», temporise une jeune femme qui traverse chaque soir la cité. D'après un policier du 2e district, le quartier reste «l'un des plus difficiles du département».

Brigades spéciales

Il existe 3 brigades spécialisées de terrain (anciennes UTeQ) dans le département : aux Francs-Moisins à Saint-Denis, Clichy-sous-Bois et La Courneuve.