Bobigny veut en finir avec les polémiques

— 

« Des moyens pour les prud'hommes ! » Les manifestants et leurs banderoles ont été évacués manu militari par le service d'ordre impressionnant déployé autour du tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour l'inauguration vendredi par le ministre de la justice, Michel Mercier, du nouveau tribunal de commerce et conseil de prud'hommes. Dans un contexte de querelles intenses entre policiers et juges dans le département, l'audience solennelle de rentrée du tribunal a finalement conservé un ton très consensuel avec l'installation d'un nouveau président du TGI, Rémy Heitz. Comme pour mettre un point final aux polémiques, après la manifestation en décembre dernier des policiers qui contestaient une décision de justice. « Les juges ne sont pas laxistes, ils appliquent la loi », a toutefois rappelé Michel Mercier, appelant à la tenue d'une table ronde entre les acteurs de la justice et de la police le mois prochain.
William Molinié