le centquatre passe aux avant-premières

oihana gabriel

— 

L'étonnant manège Carré Sénart s'installe au Centquatre pour trois mois.
L'étonnant manège Carré Sénart s'installe au Centquatre pour trois mois. — Georgi Lazarevski

Réenchanter une coquille vide. Voilà le pari de José-Manuel Gonçalvès, nouveau directeur du Centquatre, qui propose une façon originale de découvrir à partir de ce week-end sa programmation à travers « Attraction !», un avant goût des spectacles et rendez-vous en cours ou à venir. « L'idée n'est pas de faire une présentation de saison ou un week-end d'ouverture, mais les deux. De plonger le public dans une expérience plutôt qu'une explication », précise le directeur.

Manège carré et miroirs brisés
Les bambins monteront sur un manège biscornu, imaginé par François Delarozière : carré et hébergeant un bestiaire de science-fiction. « Je voulais quelque chose de ludique mais aussi un geste artistique. » Parmi les rencontres décalées, on pourra observer la lévitation du performeur Johan Lorbeer, assister samedi à la destruction de vingt miroirs par l'artiste Michelangelo Pistoletto... Le directeur aime l'improvisation. « On voudrait révéler l'agenda tous les trois mois. Le public saura qu'il y a un rendez-vous, mais après on règlera le comment deux jours avant. » Un programme éclectique, où se croiseront dans les deux prochains mois les sensuelles danseuses du Cabaret New Burlesque, Nicolas Bouchaud et son spectacle La Loi du marcheur, le chanteur Arthur H et le DJ Oof.