A la recherche des talents rap et hip-hop

CULTURE Des Franciliens ont auditionné lundi pour aller enregistrer à Atlanta avec New Skool Rules...

Hélène Colau

— 

Le rappeur parisien HAS a interprété ses textes perso, qui jouent sur les sonorités.
Le rappeur parisien HAS a interprété ses textes perso, qui jouent sur les sonorités. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

C'est peut-être la chance de leur vie, pourtant les musiciens réunis à Aubervilliers ce lundi soir ont l'air détendu. Ils sont une trentaine, étiquette numérotée sur la poitrine, à passer l'audition de l'organisateur d'événements hip-hop New Skool Rules.

L'enjeu: la création et l'enregistrement de six titres à Atlanta, sous la supervision de grands noms du rap. De jeunes talents ont déjà été dénichés aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. Bientôt, ce sera le tour de l'Allemagne.

Looks travaillés et profils variés

Dans la salle d'attente, c'est un joyeux mélange de styles, entre mecs à casquette et filles ultralookées. En gilet de costume, cravate et chapeau, le groupe Racine carrée est venu de Lyon. Il veut «voir comment on travaille à l'étranger. Lyon, ce n'est pas non plus THE scène…»

Makavelik, du 94, cherche une seconde chance: «J'ai participé à un concours l'an dernier, mais ils voulaient du français. Moi, je rappe en américain.» Melcolm, beat-maker de 18 ans, écouteurs et diamant à l'oreille, est curieux de l'Amérique. «Je ne rêve pas de m'y installer, mais on a plus de chances de marcher là-bas.»

«En France, il y a une frilosité vis-à-vis de la nouveauté, reconnaît Zo, réalisateur aux USA et membre du jury. Aujourd'hui, on cherche quel­qu'un qui ne se met pas de limite, ne se refuse rien au niveau artistique. La technique, ça ne compte que pour 30%.»

A l'arrache

Les premiers candidats se présentent au jury, assis à une table, ambiance Nouvelle Star. Après l'interprétation d'un morceau perso a cappella, les questions sont directes: «Si on veut prendre seulement l'un de vous, c'est possible?» «On ne peut pas nous couper, on est un groupe!» «Ce serait juste le temps du projet.» «Mais au fait, c'est quoi le projet?» La question reviendra souvent.

La plupart des participants se sont inscrits un peu à l'arrache. Arrive HAS, rappeur cool aux textes travaillés : «Je fais du rap rentre-dedans/Pourtant j'ai mes 32 dents.» «T'as un bon flow, mais t'es tout-terrain?», demande le jury. Suit un groupe de trois filles au son très soul. Les jurés souhaitent les entendre séparément. La demande, essentielle pour juger leur style, les déstabilise un peu.

Au bout d'une heure, le jury est songeur. «Ils se retiennent tous au lieu d'envoyer, c'est dommage.» A les entendre, le niveau était très élevé lors des auditions américaines et néerlandaises. Les Frenchies seront-ils à la hauteur?

Gagnants

Les gagnants seront connus le 14 décembre, une fois les auditions européennes terminées. Outre l'enregistrement des morceaux, les sélectionnés des quatre pays se produiront sur scène pendant la conférence New Skool Rules, aux Pays-Bas.