Recrudescence de punaises de lit à Paris: «On ne sait plus comment lutter efficacement contre elle»

INTERVIEW Dominique Pluot-Sigwalt, chercheuse au muséum national d'histoire naturelle, fait le point pour 20minutes.fr sur la punaise de lit...

Propos recueillis par William Molinié
— 
Une punaise de lit.
Une punaise de lit. — Piotr Naskrecki

Y-a-t-il une invasion de punaises de lit à Paris?

Par rapport à des pays comme les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie, la France est relativement épargnée. On ne peut pas parler d’invasion à Paris. En revanche, on peut dire qu’il y a une résurgence depuis les années 2000. Jusque dans les années 50, on utilisait le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), un produit très toxique mais efficace comme insecticide. Du coup, la punaise a disparu. Mais après l’interdiction du DDT, elle est revenu. Aujourd’hui, les produits ne permettent pas de lutter efficacement contre ces insectes. Car leurs principes actifs durent moins longtemps et que la punaise est très résistante.

Comment expliquer sa «résurgence»?

Parce que les hommes voyagent davantage. On les trouve en premier dans les hôtels, les trains, les avions. Et à cause notamment d’une certaine pauvreté et de la promiscuité. Mais il y a aussi des habitudes de consommation. Comme le chauffage dans les appartements. La punaise se reproduit plus facilement entre 25 et 30°C, par exemple.

Où se développe-t-elle?

Elle se cache très bien dans les sommiers, les tapis, les vêtements, les valises, les tapis. Dans tous les recoins. Elle est visible à l’œil nu mais ne sort que la nuit pour se nourrir et piquer. Elle est très robuste et peut rester à jeun pendant des mois entiers. Sa salive contient un anesthésiant quand elle pique l’homme. Ce qui fait qu’il ne se réveille pas en pleine nuit. Le lendemain, lorsque le produit a disparu, c’est à ce moment que débutent les démangeaisons. Mais rassurez-vous, elle ne transmet pas de maladie et n’est pas dangereuse. Uniquement pour les allergiques qui peuvent contracter des complications.

Quelle est la meilleure façon de lutter contre sa prolifération?

L’homme ne sait plus comment lutter efficacement contre ces bêtes. Des personnes viennent consulter des médecins pour des piqûres mais n’ont pas conscience qu’ils vivent en fait dans des appartements infectés. L’homme ne sait plus l’identifier et les produits sont inefficaces. Il faut que les gens réapprennent ce qu’est la punaise de lit. Si un appartement est infectée, il faut faire rapidement appel à des services spécialisés. Mais la plupart du temps, c’est trop tard. Le reste de l’immeuble est sans doute infecté.