« J'espère qu'avec ces résultats, le maire de Paris organisera un véritable débat »

Recueilli par Magali Gruet

— 

Rachida Dati est maire du 7e .
Rachida Dati est maire du 7e . — S. ORTOLA / 20 MINUTES

La consultation publique lancée par Rachida Dati, maire (UMP) du 7e arrondissement, prendra fin ce soir. Elle a demandé aux Parisiens : « Approuvez-vous le projet du maire de Paris de fermer les voies sur berges de la Seine à la circulation automobile ? » et livre les premiers résultats à 20 Minutes.

En quoi cette problématique

vous intéresse-t-elle ?
Ce projet aura des conséquences au quotidien pour tous les Parisiens. 40 000  véhicules circulent tous les jours sur les voies sur berges. Leur fermeture aux voitures va accroître les embouteillages et la pollution, sans parler des difficultés d'accès pour le Samu et les pompiers. Les transports publics sont sursaturés et il n'y a aucune offre supplémentaire proposée.

Pourquoi lancer cette consultation ?
Bertrand Delanoë a annoncé ce projet lors d'une conférence de presse, sans consultation ni concertation des Parisiens et des élus. Référez-vous à son programme de campagne. A aucun moment la fermeture des voies sur berges n'y est mentionnée. Pour ce dernier jour de consultation, j'invite les Parisiens à venir à la mairie du 7e exprimer leur avis ou à voter sur www.mairie7.paris.fr.
La formulation de votre question

peut prêter à confusion.

Il ne s'agit pas de fermer toutes

les voies sur berges, mais seulement 2,3 km rive gauche.
Toutes les voies sur berges de la rive gauche seront concernées. Si elles ferment, la circulation va se rabattre sur les quais hauts et la rive droite, ce qui engendrera davantage de pollution et d'embouteillages. Les participants à notre consultation ont compris l'enjeu. Les élus et les Parisiens de la rive droite n'y sont pas plus favorables.

Quels sont les résultats

de votre consultation ?
Le dépouillement des bulletins déposés dans l'urne à la mairie aura lieu lors du conseil d'arrondissement de demain, en présence d'un huissier. A ce jour, nous avons près de 4 000 réponses et les premiers résultats du vote Internet sont éloquents : 80 % d'avis défavorables.

Quels sont les arguments

des détracteurs du projet ?
Ils sont inquiets pour la circulation et pour ceux qui sont obligés de traverser Paris pour se rendre au travail. Les riverains redoutent des nuisances et pensent que Paris a d'autres besoins urgents en équipements : crèches, résidences pour personnes âgées, terrains de sport…

Qu'attendez-vous du maire de Paris ?
J'espère qu'avec ces résultats, il organisera un véritable débat avec les Parisiens. Aujourd'hui, les réunions sont limitées à la présentation du projet, qui impacte directement le quotidien des Franciliens. Lançons un test de 24 heures de fermeture des voies et nous en verrons les effets désastreux sur la circulation !