Pour les employés, la mobilisation va reprendre

H. C.

— 

Une rangée de balais verts domine les grilles. « On a planté des sapins, mais on pourrait mettre des œufs de Pâques », sourit Régis Vieceli, secrétaire général de la CGT Nettoiement. Car les employés de la Ville l'ont écrit sur un panneau, au bord de la route : ils sont prêts à rester jusqu'à Noël. La réforme des retraites a été adoptée, mais jusqu'au 15 novembre, date du décret d'application, tout reste possible. Même si le travail a repris dans les raffineries, les grévistes restent persuadés que la mobilisation va repartir. « Ça a mis une semaine pour qu'on parle de nous, peut-être qu'on n'est pas les seuls à tenir », suggère Anaïg. En attendant, les mar­ques de soutien font chaud au cœur. Des automobilistes qui klaxonnent en passant, des inconnus qui apportent un gâteau ou un matelas… Presque Noël avant l'heure.