l'hôpital de Mantes en sursis

— 

Près de 200 personnes se sont rassemblées, hier, devant l'hôpital François-Quesnay de Mantes-la-Jolie (Yvelines) pour dénoncer la fermeture prochaine de l'unité de coronarographie. Le service de cardiologie, ouvert en 2008, est menacé depuis la parution en avril 2009 de nouveaux décrets fixant un seuil annuel minimum d'actes de 350. Depuis janvier, le service travaillait 24 h/24. « on demande 18 mois d'essai et l'agence régionale de santé juge sur six mois », a regretté Fabienna Lauret, du comité de soutien « Cœur.Hôpital.Mantes ». Le directeur de l'hôpital, Denis Caspard, a qualifié cette fermeture « très prochaine » de « décision justifiée ».