le préfet de région veut davantage de fonds européens

A. S.

— 

L'Ile-de-France n'est pas l'arrière-pays grec. Mais elle mérite bien de bénéficier également de fonds européens. C'est en substance le message qu'a voulu faire passer hier le préfet de région, Daniel Canepa, lors d'une journée-débat sur l'Europe. Sur la période 2007-2013, l'Ile-de-France touche 724 millions d'euros : 535 millions du fonds social européen (FSE), 151 millions du fonds européen de développement régional (Feder) et 38 millions du fonds européen agricole pour le développement rural (Feader). Mais le gros des financements est inaccessible car ils profitent en priorité aux régions européennes qui ont un PIB par habitant inférieur à 75 % de la moyenne communautaire. « C'est une approche mathématique qu'il faut affiner », insiste le préfet. « Le PIB par habitant masque les poches de pauvreté ». Une plaidoirie qui tombe à pic puisque, selon un haut responsable de la Commission, « des contacts informels avec Bruxelles ont déjà commencé pour négocier les montants pour 2013-2020 ».