Le circuit Carole bientôt en panne de subventions

— 

20 000 personnes y viennent chaque année.
20 000 personnes y viennent chaque année. — S. POUZET / 20 MINUTES

C'est un lieu mythique pour les motards de la région parisienne. Construit en 1979 à Tremblay-en-France (93) suite aux nombreux décès causés par des rodéos sauvages, le circuit Carole est menacé de fermeture. En cause : la baisse drastique de la subvention allouée par le département, qui vient de passer de 375 000 € à…. 37 500 € ! « Nous avons calé notre financement sur le pourcentage des usagers qui viennent de Seine-Saint-Denis, soit 10 %. Nous voulons bien prendre notre part, mais rien que notre part », assume Claude Bartolone, président socialiste du conseil général, qui demande aux autres départements, à la région, et à l'Etat, de mettre la main à la poche. Cette décision a du mal à passer du côté de la Semipfa, société d'économie mixte chargée par mandat de la gestion du site. « Nous comprenons la position du conseil général, mais le procédé est pour le moins inélégant », proteste Mahdani Ardjoune, président de la Semipfa et élu de Tremblay. « Aujourd'hui, l'avenir du circuit s'avère incertain, tout comme celui des 13 salariés qui y travaillent ». Le coup est rude aussi pour les amateurs de sports mécaniques. Chaque année, 20 000 personnes viennent faire vrombir leur gros cube ou s'essayer au karting sur la piste de 2 km. Le circuit Carole accueille également des stages de sécurité routière. « C'est un équipement indispensable », admet Claude Bartolone.Julien Solonel