Le « parcours Carne » à la Villette, c'est de l'art ou du cochon ?

Hélène Colau

— 

Sculpture à la boucherie, installation à l'hôtel, photo au restaurant et dessin à la charcuterie, l'art est partout dans le 19e.
Sculpture à la boucherie, installation à l'hôtel, photo au restaurant et dessin à la charcuterie, l'art est partout dans le 19e. — A. ROUGIER / 20 MINUTES

« Faut qu'ça saigne », chantait Boris Vian dans « Les Joyeux Bouchers », sur les abattoirs de la Villette. Jusqu'au 14 octobre, ça va de nouveau saigner dans le quartier, qui renoue exceptionnellement avec sa tradition de travail de la viande. Des installations disséminées sur l'ancien territoire des abattoirs de la Villette (19e), fermés en 1974, forment le parcours d'art contemporain CARNE*. Le long de l'avenue Corentin-Cariou, boucheries, restaurants et autres commerces associés aux métiers de la viande servent d'écrin aux créations.
Une meute d'animaux sauvages en peluche qui passent à travers un mur, un cochon de salon joliment recouvert de dentelles, un papier peint aux motifs géométriques en steak haché… Soixante artistes ont exprimé leur goût de la bidoche en sculptures, dessins, photos ou vidéos. Au final, les œuvres s'insèrent tellement bien dans le cadre que les clients s'étonnent à peine de les trouver là. Preuve que le parcours tombe à point.