Les ZEP de Seine-Saint-Denis bien loties

©2006 20 minutes

— 

L'annonce de nouveaux moyens pour les seize collèges et 115 écoles « ambition réussite » de la Seine-Saint-Denis va-t-elle calmer la colère des enseignants ? Pas certain : dès la rentrée de février, une nouvelle nuit d'occupation est annoncée dans plusieurs collèges du département

Le rectorat de Créteil a divulgué hier la liste des établissements qui bénéficieront de ce label à la rentrée 2006

Les 84 professeurs expérimentés, 12 infirmières et les 252 assistants pédagogiques supplémentaires qu'ils gagneront « seront financés par la suppression de deux demi-heures de cours en 5e et 4e », soulignent les syndicats

De plus, les « super-profs » ne seront pas à temps plein devant les élèves

Déchargés de la moitié de leurs cours, ils seront là pour « rompre la solitude des nouveaux titulaires qui découvrent à la fois leur métier et l'académie », expliquait hier le recteur Bernard Saint-Girons

Les profs supplémentaires suivront l'aide individualisée aux devoirs, et développeront la concertation avec les familles et l'équipe pédagogique

De plus, les profs sortant de l'IUFM auront deux heures par semaine pour compléter leur formation ou se consacrer à la concertation

Autant de points longtemps réclamés par les syndicats

Pourtant, le Snes persiste à penser que le ministère sortira à terme de l'éducation prioritaire une partie des établissements aujourd'hui en ZEP

Enfin, selon Goulven Kérien, secrétaire départemental du Snes, « la logique du classement ambition réussite, c'est une école à deux vitesses : plus de moyens pour les uns, mais une école au rabais, pour les milieux populaires et l'orientation précoce des moins bons »

Sophie Caillat Lire aussi page

4
autres En Seine-Saint-Denis, 20 % des élèves de collège et 24,7 % de ceux du primaire classés ZEP entreront dans le dispositif « ambition réussite ». Les 94 autres établissements ZEP qui n'en feront pas partie conserveront leurs moyens actuels. Pour...