L'une de ces voitures sera celle utilisée par le système Autolib'

— 

A gauche, la Smart fortwo de Daimler ; en haut à droite, la Peugeot iOn et, en bas à droite, la BlueCar de Bolloré.
A gauche, la Smart fortwo de Daimler ; en haut à droite, la Peugeot iOn et, en bas à droite, la BlueCar de Bolloré. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Le possible visage d'Autolib' se révèle enfin. Le futur gestionnaire de ce système de voiture électrique en libre-service, sur le modèle du Vélib', ne sera connu qu'en décembre mais les constructeurs exposaient hier sur le parvis de l'Hôtel de Ville (4e) des prototypes de voitures électriques à l'occasion des « journées du vélo et des mobilités électriques ».
Or la plupart de ces constructeurs se sont associés à chacun des candidats en lice pour remporter le marché d'Autolib' : Daimler avec le consortium Avis-Vinci Park-RATP-SNCF, Peugeot avec Veolia transport urbain tandis que le troisième candidat, Bolloré, a développé sa propre voiture, la BlueCar (photo en bas à droite). Celle-ci est le plus volumineux modèle avec ses 3,65 m de long et son 1,72 m de large. Elle se distingue également avec son look à part. La Smart fortwo de Daimler (photo de gauche) est, elle, beaucoup plus petite avec ses 2,69 m de long. Elle est déjà utilisée, dans une version non-électrique, comme voiture en libre-service à Ulm, en Allemagne. Quant à la Peugeot iOn, elle afficherait la plus longue autonomie, de 150 km.Alexandre Sulzer